Le suicide de la République (1799-1802)

Comment meurt une république ? Comme on l’a vu, en 1799, le Directoire était en bien mauvaise posture. Au gré des élections, il a montré son incapacité à respecter ses propres institutions. Économiquement, le gouvernement a fait pour ainsi dire le « sale boulot », et si les choses tendaient à s’arranger sur le long terme, la situation... Lire la suite →

Les débuts du Directoire (mai 1795-septembre 1797)

Conséquence logique de ce courant qui voit dans la chute de Robespierre la fin de la Révolution, la période qui s’engage à partir de 1795 est beaucoup moins connue, tant dans les ouvrages grand public que dans l’historiographie universitaire. Il faut remonter à la fin des années 1980 pour trouver le plus récent ouvrage de... Lire la suite →

Foutons la paix à Robespierre !

Qu’on le veuille ou non, et pour à peu près tous les camps, Robespierre est devenu la figure qui avale, englobe toute la Révolution. Car finalement, le Robespierre seul défenseur des pauvres vu par Henri Guillemin et l’ogre sanguinaire, « psychopathe légaliste », étrillé par Historia il y a quelques années ont un point commun : ils attirent... Lire la suite →

La Terreur ? (Juillet 1793-juin 1794)

De l’été 1793 à la chute de Robespierre en juillet 1794, l’historiographie parle bien souvent de la Terreur (la majuscule est ici importante). Or, de plus en plus, l’idée d’un système de terreur, organisé, centralisé, est remise en question – et donc, la Terreur elle-même – sans pour autant que les actes terroristes eux-mêmes soient... Lire la suite →

Existe-t-il une « histoire officielle » ?

L’Histoire officielle est dans toutes les bouches, dès qu’il s’agit de critiquer une vision historique jugée dominante. C’est une telle évidence que personne ne la définit réellement, ni n’énonce précisément ses auteurs, qui varient selon qui en parle. « L’État » ; « l’école » ; « l’oligarchie capitaliste » ; « les élites culturellement marxistes » (oui, rigolez pas, certains y croient vraiment) ou, bien... Lire la suite →

La chute de la monarchie (juin 1791-janvier 1793)

On l’aura compris avec l’étude de l’œuvre de l’Assemblée constituante, avant même la mise en application de la Constitution, l’équilibre entre le souverain, les députés et la population était précaire, et ceci d’autant plus que les motifs de discorde étaient nombreux. Après l’analyse thématique du dernier épisode, retrouvons donc une approche plus chronologique et strictement... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑