Nous soutenir

C’est désormais possible, vous pouvez nous soutenir financièrement sur le site Hello Asso en finançant l’association créée pour financer nos vidéos : l’Association pour la Diffusion de l’Histoire Universitaire et Critique. Les fonds serviront (par ordre de priorité) à :

  • Financer nos dépenses régulières (hébergement du site, newsletter…)
  • Financer notre matériel selon les besoins (lampes, micros…) et d’éventuels frais pour des tournages (déplacement pour des interviews, par exemple)
  • Enfin, si vos dons assurent une trésorerie suffisante, permettre de verser des droits d’auteurs à Histony et Loma pour les prochaines vidéos.

 

 

Quelques réponses à vos questions…

 

Pourquoi des dons ?

Depuis 6 ans, les vidéos nous ont coûté pas mal d’argent : entre les micros (dont certains ont connu une mort prématurée…), l’appareil photo puis la webcam qui nous permettent de filmer, les trépieds et lampes diverses, ce sont probablement pas loin d’un millier d’euros que nous avons dû débourser pour ces vidéos. Si vous ajoutez à cela le matériel informatique, les livres, et le fait que nous sommes tous les deux dans des situations financières extrêmement précaires, vous pouvez en déduire que nous nous sommes investis dans ce projet physiquement, mentalement, mais aussi financièrement. Vos dons permettront à l’avenir de nous assurer qu’à minima, VVS ne nous coûte plus rien à produire et maintenir.

D’autre part, la vulgarisation historique, le montage vidéo, l’illustration, l’écriture d’articles, le sous-titrage, tout cela, ce sont des métiers à part entière, et si les métiers culturels sont souvent regardés de haut ou vus comme peu légitimes, il ne nous paraît pas acceptable que ce travail demeure totalement gratuit. Nous aspirons donc – quelle indécence ! – à vivre, même mal, de notre travail. Seulement, nous souhaitons qu’il reste accessible au plus grand nombre, donc gratuitement. Et nous ne voulons ni ne pouvons-nous reposer sur un modèle publicitaire. Les dons sont alors le meilleur moyen de faire subsister le projet équitablement, si vous, notre public, jouez le jeu : si ceux qui le peuvent financent notre travail pour permettre à ce qui ne le peuvent pas de continuer à en profiter, nous pourrons espérer tirer un revenu de nos créations. Ce serait formidable.

 

Pourquoi une association ?

Nous avons longuement réfléchi au meilleur moyen le plus éthique et propre de financer nos créations, avec dès le départ un point crucial : nous sommes deux sur ce projet, même si un seul prend la plume et s’affiche devant la caméra, et nous souhaitons être tous deux rémunérés à égalité. Nous souhaitons également que cette rémunération ait un cadre légal, avec cotisations sociales etc. Tipeee et son modèle pour le moins opaque ne nous permettent pas ça. Vu que nous ne vendons rien, et ne comptons pas le faire, créer une petite société de production aurait été suicidaire sur la base de seuls dons. Le format associatif nous permet d’éviter ces écueils : nous ne cherchons pas à faire du profit sur notre travail, seulement à le financer équitablement à l’aide de dons.

D’autre part, la création d’une association nous oblige à avoir un conseil d’administration composé par d’autres personnes que nous-mêmes. Nous avons donc réuni une équipe de confiance qui a, du point de vue légal, la responsabilité de l’utilisation de ce que vous nous donnez. Cette équipe sera donc très attentive à ce que la trésorerie ne soit pas gérée n’importe comment, que les dépenses défrayées soient justifiées, et que Loma et Histony soient payés de façon parfaitement égale.

De la sorte, ce modèle vous offre également une garantie que tout l’argent que vous nous remettez sera utilisé uniquement pour financer des travaux de vulgarisation historique reposant sur les travaux universitaires, comme le stipulent nos statuts. Les dons ne pourront ainsi pas financer nos projets personnels annexes (comme par exemple les vidéos de gaming d’Histony).

 

Que faites-vous de l’argent ?

Vos dons reviennent à la trésorerie de l’association. Comme indiqué plus haut, c’est au conseil d’administration de celle-ci de valider chaque dépense : il est légalement responsable de ce qui est fait de cet argent. De fait, l’argent récolté chaque mois ne sera pas immédiatement remis à Histony et Loma proportionnellement au revenu du moment. La trésorerie sera gérée sur le plus long terme, et chaque année, un bilan sera disponible sur cette page pour vous permettre de savoir comment elle a été gérée.

Cette gestion implique ensuite une priorisation des dépenses. En premier lieu viennent les dépenses régulières liées à l’association, au site, et ainsi de suite : banque, retrait des pubs sur le site, newsletter, à l’heure actuelle. Rien n’exclut que ces dépenses doivent un jour être plus nombreuses, par exemple si un bouleversement du modèle économique de YouTube finissait par nous forcer à héberger nos vidéos ailleurs : sur Internet, rien n’est définitif… De même, nous réfléchissons depuis longtemps à héberger des versions audio des vidéos sous forme de podcast, et un tel hébergement est souvent vite coûteux…

En deuxième lieu viennent les dépenses exceptionnelles incontournables. Par exemple, au moment où nous préparons l’ouverture des dons, l’ordinateur que Loma utilise le montage des vidéos est presque mort, après huit années fort honorables de service. Dans la mesure où VVS ne pourra exister sans solution de remplacement, il sera logique que l’ADHUC rembourse son achat à Loma, si les finances le permettent. De même, nous avons tenté de tourner une interview de chercheuse (qui sera bientôt en ligne) et avons constaté que, pour ce faire, nous manquons d’un micro supplémentaire. Par ailleurs, si nous voulons réitérer l’expérience, il faudra aussi prendre en compte les frais de train, par exemple. Ce genre de dépense pourra être pris en compte par l’association, à condition qu’elle soit liée à un projet précis. Là encore, le format associatif est une garantie supplémentaire que vos dons seront bien utilisés, car une comptabilité stricte devra être tenue.

Enfin, selon la trésorerie engrangée, il sera envisagé sur un plus long terme la perspective de rémunérer Histony et Loma sous formes de droits d’auteurs pour les vidéos. Cette rémunération se fera à la vidéo, et sera évaluée selon les finances disponibles, et selon le temps de travail exigé (une vidéo qui demande trois mois de préparation sera théoriquement rémunérée trois fois plus que celle qui ne demande qu’un mois, par exemple). Notez que ces droits d’auteurs sont accompagnés de cotisations sociales : pour une rémunération de 400€, par exemple, la personne rémunérée n’en touchera directement que 335 environ. Dans l’idéal, nous serions heureux de tourner à 1 000 € brut par mois et pour chacun des deux, ce qui peut à la fois sembler beaucoup, mais reste malgré tout sous le seuil de pauvreté. C’est cependant à nos yeux un objectif très ambitieux, et la rémunération réelle dépendra des ressources de l’association sur du temps long : pas question de verser de gros droits d’auteurs un coup, pour ensuite laisser les coffres vides l’année suivante !

Enfin, un point important, égalité salariale oblige, Histony et Loma seront rémunérés de façon strictement identique pour chaque vidéo, ce à quoi le conseil d’administration devra veiller.

 

Que se passe-t-il si vous arrêtez ?

Toutes les bonnes choses ont une fin, et même si nous avons encore plein de projets pour VVS, nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Ici encore, la structure associative vous garantit que nous ne partirons pas à la sauvette avec le trésor de guerre : pas de vidéo publiée, pas de droits d’auteurs ! D’autre part, les statuts de l’ADHUC indiquent qu’en cas de dissolution, les ressources subsistantes reviendront à une association au but proche.

Concrètement, si nous décidons d’arrêter VVS, nous fermerons immédiatement les dons, bien évidemment. La trésorerie restante servira ensuite ou bien à financer les ultimes projets et épisodes, ou bien, si nous ne sommes pas du tout en mesure de les accomplir, elle sera reversée à une autre association de vulgarisation historique (ou plusieurs ?). Si cette situation devait survenir, nous nous tournerons certainement vers vous pour solliciter vos avis.

 

Pouvons-nous vous aider d’autres manières ?

En six ans, vous avez été nombreux à nous proposer votre aide ou des suggestions. L’association va-t-elle ouvrir d’autres pistes ? Oui, et non. Dans l’immédiat, nous ne pourrons pas vous accueillir en nombre dans cette structure : les gens qui font des dons à l’ADHUC le font actuellement pour financer les vidéos, et nous devons nous assurer que les choses se poursuivent ainsi et qu’aucun bouleversement de l’association ne la détourne de son but initial.

Ceci étant, si notre trésorerie le permet, l’association aura l’avantage de nous donner la possibilité de solliciter ponctuellement – et contre rémunération – des gens dont les talents pourraient nous être utiles. Là encore, tout dépendra des perspectives qui se dégageront en fonction de votre générosité, mais nous vous ferons savoir si vous pouvez être utiles !

 

Développerez-vous d’autres projets ?

Oui, mais… Au cours des années passées, vous avez pu voir que le rythme de production des vidéos était aléatoire. Toutes ne demandent pas le même temps et la même énergie. Surtout, la santé et les aléas de la vie peuvent facilement entraver leur préparation, et nous avons toujours adopté le bon vieux principe du « ce sera prêt quand ce sera prêt, et pas avant », pour ne jamais vous proposer un travail bâclé. Qui plus est, tant que ce travail était totalement bénévole, il nous fallait bien manger en trouvant des à côté, qui prennent sur notre temps consacré à VVS, bien évidemment…

Malgré tout, il nous est arrivé de sortir de notre zone habituelle : c’est le cas par exemple avec l’e-book sur la Révolution, qui était un tout autre type de travail ! De même, avec la première interview que nous avons réalisée et qui arrivera bientôt sur la chaîne. Du fait du covid, nous n’avons pas trop réfléchi à des possibilités d’interventions plus loin d’Internet, même si Histony a déjà une certaine expérience en matière de conférences. En organiserons-nous nous-mêmes, ou des ateliers ? C’est une possibilité que nous gardons en tête, mais nous ne voulons pas mettre en suspens les vidéos si notre énergie est limitée. Notre principe sera donc de déjà nous concentrer sur l’existant, et de voir si nous avons la force, la capacité et les ressources de proposer plus, plus ou moins occasionnellement.

De même, la perspective d’éditer sur papier le livre sur la Révolution, puis peut-être d’autres, pourrait être séduisante. Quoiqu’il en soit, demeure un grand engagement : tout ce que nous produirons avec l’argent alloué à l’ADHUC sera disponible gratuitement d’une manière ou d’une autre. Ainsi, un livre vendu sur papier (et donc payant, pour rembourser les coûts de fabrication) restera disponible gratuitement en version numérique.

 

Quelles contreparties à nos dons ?

Comme tout don à une association, n’attendez aucune contrepartie directe, pas même de déduction fiscale, dans la mesure où nous ne sommes pas reconnus d’utilité publique. De même, et quelle que soit la hauteur de vos dons, ils ne vous donneront aucunement le droit d’exiger un contenu précis, ou une publication à une date voulue. En effet, pour que la qualité soit au rendez-vous, il faut que le sujet nous emballe au moment où le traitons, qu’Histony soit en état de tourner efficacement la vidéo pour qu’elle soit écoutable, qu’il soit au point sur le sujet pour pas dire – trop – de conneries, et ainsi de suite. Ne vous attendez pas forcément à ce que notre rythme de production change radicalement, donc, même si le fait d’être payés au bout nous motivera probablement à travailler ! Dans tous les cas, nous continuerons à faire passer la qualité avant la quantité.

De fait, vos dons vous apportent deux choses, qui sont à la fois bien maigres et énormes :

  • La satisfaction de savoir que grâce à vous les personnes créant le contenu que vous consommez sont rétribuées pour cela, peut-être même rétribuées de façon appropriée !
  • La satisfaction de savoir que vos dons permettent à ce contenu de rester accessible gratuitement, et donc à des gens qui ne pourraient autrement pas payer pour le voir s’il était, par exemple, sur abonnement.

Bref, en nous donnant quelques sous, ou plus, vous contribuez à la tentative de créer du contenu culturel de façon éthique et en ayant un modèle équitable pour tout le monde, dans le monde actuel, c’est quand même pas rien. Maintenant, si ça foire, il nous restera plus qu’à créer Histonetflix avec un abonnement à 15 euros par mois. Car mine de rien, avec 200 abonnés à ce tarif, on rentrerait déjà largement dans nos frais !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :